Cuisine

Quelques spécialités culinaires grecques

La cuisine grecque provient essentiellement du terroir : les ingrédients sont issus du jardin situés dans chaque maison, des oliviers, des vignes, des vergers… La simplicité reste la base de chaque spécialité et chaque assiette semble refléter directement le soleil et la joie de vivre.

Le choriatiki et le tziatziki

Le choriatiki équivaut à la salade grecque et se compose de quartiers de tomate, de poivrons encore verts, de concombres, d’olives et de feta. L’huile d’olive vient rehausser le mélange, un indispensable à chaque plat. Ce type de crudité se mange à chaque repas, un peu comme le pain en France. Quant au Tzatziki, l’ingrédient principal est le yaourt au lait de brebis ou de vache. Le contenant qu’est la jarre en terre est tapissé de petit lait. Le tout est mélangé avec du concombre râpé, de l’huile d’olive, de gros sel et d’ail.

Le tarama et la fava

Habituellement, le tarama disponible dans le commerce s’avère être de couleur rose. Or, à l’original, ce plat est de couleur blanche. Son ingrédient de base est composé de mie de pain ou de pomme de terre. Viennent s’ajouter le jus de citron, les œufs de cabillaud, les oignons et l’huile d’olive. La fava quant à elle faite à partir de purée de pois cassés jaunes bénéficiant d’une AOP (sur l’île de Santorin). Cette préparation se déguste mieux tiède ou à température ambiante.

Le briam et le stifado

Le briam convient particulièrement aux végétariens, car il est préparé avec des légumes de tous les jours. Tous ces ingrédients tels les pommes de terre, les poivrons, le fenouil, les tomates, les aubergines, les courgettes, sont cuits au four. Comme accompagnement, le riz ou la feta se marie bien avec ce plat. De son côté, le stifado se présente sous la forme d’un ragoût de bœuf ou d’agneau, de porc ou de lièvre. Parfois, le poulpe est même utilisé. Ce plat est assimilable au bœuf bourguignon.