DiversSanté

Tout savoir sur le papillomavirus humain

Le papillomavirus humain (HPV) infecte plus de 80 % des hommes et des femmes ayant une activité sexuelle dans le monde, et il compte plus de cent variantes. Il s’agit d’une infection très contagieuse. Elle peut être transmise lors de rapports sexuels, par la bouche ou par les mains.

Le papillomavirus : de quoi s’agit-il exactement ?

L’HPV est une infection virale transmise par voie sexuelle. Des études montrent que 70 à 80 % des hommes et des femmes entrent en contact avec le virus au moins une fois dans leur vie. Dans 90 % des cas, le virus pénètre dans les muqueuses, se multiplie et est éliminé par l’organisme au bout de deux ans. Les HPV 16 et 18 sont toutefois très persistants et évoluent discrètement en cancer au bout de quelques années. Le virus se transmet facilement par contact peau à peau et par voie sexuelle.

Symptômes et prévention

Dans tous les cas, l’infection à HPV est asymptomatique. Les gens s’en sortent très bien parce que le virus est très discret ; dans le cas des HPV 16 et 18, il peut provoquer des lésions précancéreuses qui ne provoquent aucun symptôme pendant des années. Les symptômes n’apparaissent que lorsque le cancer a atteint un stade avancé. La vaccination avant l’infection est la meilleure protection contre l’HPV. La vaccination est efficace, mais n’offre qu’une protection de 70 à 80 %.

Le papillomavirus cause-t-il un cancer ?

Il existe plus de 100 types d’HPV différents. Tous ces virus ne provoquent pas de cancer. Seuls les HPV à haut risque, c’est-à-dire les types 16 et 18, peuvent provoquer un cancer, y compris un cancer du col de l’utérus. Le cancer du col de l’utérus est le type de cancer le plus fréquent et peut toucher plus de 10 % des femmes infectées par le papillomavirus. Comme aucun symptôme n’apparaît au cours des premières années, il est recommandé aux femmes âgées de 25 à 65 ans de faire un frottis tous les trois ans.